LES ERREURS COURANTES COMMISES EN FRANÇAIS PAR LES ANGLOPHONES

Qu’il s’agisse d’habitude ou d’une mauvaise traduction, les étudiants anglophones apprenant le français semblent généralement répéter les mêmes erreurs. Les étudiants débutants et avancés, tous deux butent sur certains domaines de grammaire, de prononciation et de vocabulaire. Voici une liste de 10 erreurs courantes commises par les anglophones ( Les erreurs courantes commises en francais par les anglophones). Une fois que vous serez conscients de ces erreurs, il vous sera donc beaucoup plus facile de les éviter et de les corriger la prochaine fois ! Commençons par les erreurs de grammaire typiques ; avec son ensemble exigeant de règles de grammaire, c’est là que beaucoup d’erreurs sont commises par les anglophones lorsqu’ils parlent français :

1. Être et Avoir

Sans aucun doute, l’une des erreurs les plus courantes est l’utilisation d’être à la place d’avoir. Car c’est celui-ci qui est fréquemment utilisé en anglais. Par exemple, les étudiants disent souvent : “je suis 20” ou “je suis faim” pour dire “I am 20” ou “I am hungry”. Cependant, en français ces phrases sont en réalité conjuguées avec avoir et donc elles deviennent “j’ai 20 ans” et “j’ai faim”.

2. Les adjectifs possessifs avec les parties du corps

Contrairement à l’anglais, le français utilise rarement les adjectifs possessifs (e.g. ma/my, notre/our) lorsque l’on parle de parties du corps. Un premier exemple est de dire “I broke my leg” en français. De nombreux anglophones supposent qu’il faut dire “J’ai cassé ma jambe”, généralement suite à la traduction de l’anglais. Cependant, la phrase est effectivement “Je me suis cassé(e) la jambe”. Cela fonctionne également pour d’autres phrases courantes en français : je me brosse les dents (I brush my teeth), je me rase la barbe (I shave my beard), et je me suis tordu(e) la cheville (I twisted my ankle).

3. Mélanger les prépositions

Un autre domaine de grammaire que les étudiants anglophones confondent c’est les prépositions. Les erreurs sont souvent faites en voulant traduire la phrase de l’anglais au français. Par exemple, une chose courante pour les anglophones de dire serait “je suis sur le bus” pour dire “I am on the bus” par ce que sur semble correspondre à “on”. Cependant, l’expression correcte serait “Je suis dans le bus”. Sur signifie spécifiquement sur quelque chose, donc à moins que vous soyez sur le toit du bus, vous devriez utiliser dans. D’autres exemples courants sont : Elle est en Paris au lieu de elle est à Paris (she is in Paris) et je vais par avion au lieu de je vais en avion (I am going by plane).

4. Oublier les contractions

Comme en anglais, le français utilise souvent des contractions pour éviter la répétition de voyelles. Les contractions sont des mots ou des phrases raccourcies dans lesquels des lettres sont supprimées telles que “can’t” pour “cannot” en anglais. Les étudiants en français oublient souvent de faire ces contractions et disent des choses comme “le avion” au lieu de “l’avion” ou “bien que il” et non “bien qu’il”. Il est aussi important de se rappeler que les contractions faites avec les prépositions à et de : à + le = au, de + le = du et ainsi de suite…

5. Les genres

L’utilisation du genre est l’une des plus grandes différences entre l’anglais et le français et cela peut-être la chose la plus difficile à maîtriser. Il n’y a pas de véritables raisons pour l’attribution du genre aux noms et donc les anglophones les mélangent très fréquemment. En plus du genre, il existe différents types d’adjectifs (e.g. pour indiquer le genre et le nombre) afin qu’ils soient en accord avec le nom correspondant. Par exemple, “a blue table” serait écrit comme “une table bleue” tandis que “blue chairs” serait “des chaises bleues”. Voici quelques erreurs de vocabulaire courantes :

6. Les faux amis

Il existe de nombreux mots en français qui ressemblent à l’anglais mais qui ont des significations complètement différentes ; ceux-ci sont appelés des faux amis et ils sont souvent mélangés par les anglophones. Voici quelques exemples courants : attendre (to wait) et attend, une journée (a day) et journey, une librairie (a bookshop) et library, et un coin (a corner) and coin as in money. Par conséquent, il est important que les étudiants prennent note de ces différences car elles peuvent souvent vous mener à confusion.

7. Le verbe visiter

Une erreur très courante est que les étudiants anglophones utilisent le verbe visiter lorsqu’ils parlent d’aller voir un ami ou un membre de la famille, ce qui n’est pas correct. Au lieu de cela, les étudiants doivent utiliser la phrase verbale rendre visite à quelqu’un ou aller voir pour expliquer correctement qu’ils ont visité quelqu’un, en français.

8. Mélanger bon et bien

La distinction entre bon et bien trouble régulièrement les personnes apprenant la langue française. Il est utile de se rappeler que bon est un adjectif et donc il est utilisé avec des noms. De ce fait, bon change également pour être en accord avec le nom décrit : Il est en bonne santé. D’une autre part, bien est un adverbe et va donc avec des verbes et par conséquent, ne change pas sa forme : Il cuisine bien. Maintenant, des erreurs très courantes lorsque des anglophones essaient de parler ou d’écrire en français :

9. La prononciation de lettres muettes et des terminaisons

La prononciation française est très particulière pour les anglophones, non seulement il y a beaucoup de nouveaux sons, mais il existe également de nombreuses lettres qui ne sont pas prononcées. Une règle générale à suivre lorsque l’on parle, c’est que les consonnes à la fin des mots ne sont jamais prononcées sauf si elle est suivie d’une voyelle ; donc le “p” de beaucoup n’est pas prononcé, de même que le “x” dans deux. Cela également le cas pour la terminaison des verbes. Le présent de l’indicatif à la troisième personne du pluriel ils / elles se termine souvent par “-ent” qui n’est jamais prononcé, comme dans ces exemples : ils voient, ils jouent, ils chantent.

10. Le français écrit

Il y a aussi quelques différences entre le français et l’anglais à l’écrit. Tout d’abord, le français écrit a souvent des espaces entre les marques de ponctuation (à l’exception des virgules et des arrêts complets), une question est donc écrite comme cela : As-tu un stylo ? Une deuxième différence est qu’en français on utilise moins de lettres majuscules qu’en anglais. Les jours de la semaine, les mois, les langues et les nationalités ne prennent généralement pas de majuscules, tandis que les noms propres et les titres le font. Par conséquent, ce sera je vais à Paris (I go to Paris) avec une capitale mais je parle espagnol (I speak Spanish) sans majuscule. Le français peut être vraiment compliqué pour les étudiants débutants comme les avancés. Mais apprendre certaines de ces règles pourrait être très utiles lorsque vous essayez d’éviter les erreurs courantes et pour sonner plus authentique ! 

Avatar
Florian Ravaux
Cet article a été rédigé par Florian. Florian est rédacteur et chef de projets pour de nombreuses traductions. Ses passions sont les langues et les voyages. Français d'origine, il aime parcourir le monde et notamment l'Asie (Thaïlande, Japon, Chine) à la recherche de nouvelles cultures et de quoi pratiquer les langues étrangères. Si vous souhaitez également rédigez des article pour notre agence de tradufo@berlin-translate.dection, n'hésitez pas à nous écrire un mail.

Laissez nous un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :